Le secteur financier au Cameroun au cours de l’année 2016

0
1245

Malgré un léger ralentissement, la croissance économique au Cameroun reste positive. Cela profite au secteur financier en plein essor. Les acteurs financiers affirment leur envie de prendre part au développement en étant acteur de l’inclusion financière mais aussi en participant au financement de l’activité économique. Toutefois quelques scandales sont venus tenir l’image du secteur au cours de l’année. Quel bilan pour ce secteur en 2016 ?

  • L’Etat Camerounais continue d’avoir la confiance des investisseurs et Bailleurs de fonds.

D’une part, on constate une participation de plus en plus significative des banques locales dans le financement des grands projets structurants et des sociétés d’Etat. On peut citer comme exemple les prêts par des consortium bancaires pour l’extension de la SONARA et pour la campagne 2016 de la SODECOTON. Une confiance mutuelle se tisse entre l’Etat et le marché bancaire. Ce dernier ayant réussi l’objectif de financer 12,5% du budget 2016. Confiance qui va d’autant plus se renforcer grâce aux remboursements de 150 Milliards FCFA sur des crédits accordés en Février 2015. Les banques ne sont pas seules à faire confiance à l’Etat. Les levées de fonds sur le marché des capitaux en zone CEMAC ont connu des succès impressionnants, plus de 100% de fonds collectées. D’autre part, le Cameroun a bénéficié aussi de nombres investissements étrangers. Le pays devient d’ailleurs le 9ème Bénéficiaire des financements Chinois avec 1 540 Milliards FCFA reçues en 2016. Enfin, une Conférence Economique : « Investir au Cameroun, terres d’attractivités » s’est tenu à Yaoundé le 17 et 18 mai 2016.

  Types de financements Montant
 (En Milliards FCFA)
Consortium de Banques Locales Prêt pour la campagne 2016 de la SODECOTON 35
Prêt pour extension de la SONARA 70
Marché des Capitaux Emprunt Obligataire 2016-2021 150
Bons de trésor Assimilables 210

Source : Site web – investiraucameroun.com

  • Les Banques locales au cœur du développement économique et de l’inclusion financière

L’année 2016 a été marquée par la baisse des réserves obligataires de la BEAC. Cette évolution a permis d’augmenter la liquidité des Banques de près de 600 Milliards FCFA, renforçant la capacité de crédit des banques. Cependant, la BEAC a révélé que les créances en souffrance étaient en hausse de 41,6% en zone CEMAC. Or, le comité national de crédit a lancé une plateforme de collecte de données. Ce nouvel outil devrait permettre d’avoir une meilleure visibilité sur les clients et de réduire le risque de crédit. L’inclusion financière s’est trouvée renforcer avec le lancement de la carte bancaire CEMAC (GIMAC). Plusieurs partenariats entre des banques locales et des entreprises de services financiers ont été signés cette année. Le plus significatif est certainement l’association des réseaux d’agences de Société Générale (32) et Express Union (680) comme point de contact pour les clients des deux réseaux. Mais il faut dire que l’image du secteur a été fortement entachée par l’affaire des détournements de la BICEC estimé à 50 Milliards FCFA.

  Classement des Banques Total de Bilan
(En Milliards de FCFA)
PNB
(En Milliards de FCFA)
1er Afriland First Bank 815 47
2ème Société Générale Cameroun 806 58
3ème BICEC 782 52
4ème Ecobank Cameroun 547 41
5ème SCB Cameroun 499 43

Source : Jeune Afrique Hors-série N°44

  • Les Assureurs, une vision pour l’assurance Santé

Le taux de couverture sociale de la population active au Cameroun reste encore très faible entre 20-23%. En juillet 2016, une étude pour le lancement d’un système de couverture universelle en santé au Cameroun a été réalisée avec l’appui du BIT (bureau internationale du travail) d’Afrique Centrale. Certains acteurs se mobilisent, on peut noter le lancement d’une assurance santé pour les fonctionnaires de filiale Société Générale au Cameroun en partenariat avec Allianz. Le groupe Attijariwafa s’est lancé dans l’activité d’assurance en créant une filiale Wafa Assurance Vie. A partir de 2017, le paiement du timbre automobile se fera exclusivement auprès des compagnies d’assurance à l’occasion de la souscription des polices d’assurance responsabilité civile. D’un point de vue générale, l’activité du secteur d’assurance en 2015 est en hausse de 13% par rapport à 2014. Mais le secteur n’est pas encore assez développé, seuls trois assureurs Camerounais (Allianz Cameroun – Chanas Assurances – SAAR) se trouvent dans le Top 100 des compagnies d’assurances Africaines.

Rang Africain Classement des Assureurs Chiffres d’Affaires
(En Milliards de FCFA)
Résultat Net
(En Milliards de FCFA)
70 Allianz Cameroun 33 3
89 Chanas Assurances 23 0.627
92 SAAR 21 1

Source : Jeune Afrique Hors-série N°44

  • La microfinance sous tensions ?

En raison de tensions de trésorerie, COMECI et Crédit Mutuel risquent fortement de rallonger la liste des établissements à la dérive au Cameroun. Mais cette situation peut s’expliquer par le fait que la microfinance est l’un des principaux pourvoyeurs de fonds du secteur agricole. Ce secteur a connu de fortes tensions notamment la baisse des prix de matières premières agricoles (Cacao, café…) et la grippe aviaire. Côté bonne nouvelle, Crédit Communautaire d’Afrique (CCA) prépare sa transformation en banque. De plus, la Chambre d’agriculture a organisé une levée de fonds pour créer une microfinance. Au cours de cette année, le secrétaire général de la COBAC a annoncé de nouveaux textes pour améliorer la régulation du secteur. Le renforcement de l’organisation des associations professionnelles et la création de comité d’engagements au sein de Conseil d’administration sont des mesures encours de réflexions.

          Les activités de Microfinance et d’assurance sont moins rayonnantes que l’activité bancaire. Le pays est classé 11ème d’Afrique en matière de promotion d’inclusion financière. L’accessibilité des services est limitée par la faible couverture géographique des réseaux bancaires. Une petite révolution s’est opérée dans le secteur financier Camerounais avec le lancement de l’application pour Djangui. Une application qui vient renforcer la digitalisation du secteur financier au Cameroun déjà bien avancé grâce aux acteurs du Mobile Banking (Orange et MTN). Enfin, le taux de bancarisation frôle les 20% grâce au développement de l’activité économique au Cameroun, des perspectives de croissance du secteur sont à entrevoir. Que réserve l’année 2017 au secteur financier ?

SAAR : Société africaine d’assurances et de réassurance

COMECI : Compagnie Equatoriale pour l’épargne et le crédit d’investissement

SONARA : Société nationale de raffinage

SODECOTON : Société de développement du coton

CEMAC : Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale

BICEC : Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit

BEAC : Banques des Etats de l’Afrique Centrale

Crédit Photo : @ Conférence Economique Investir au Cameroun

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici