Digitalisation de la microfinance en Afrique : le Cas Manko

1
1560

Le secteur de la microfinance au Sénégal est le plus performant de la zone UEMOA selon les indicateurs de la BCEAO. En 2017, le secteur comptait 208 Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), plus de 2,5 millions de clients et un taux de pénétration de la microfinance à 18,4%. Cette performance du secteur s’accompagne d’une concurrence exacerbée entre les différents acteurs. Pour se démarquer dans cet environnement, les SFD adoptent des stratégies innovantes c’est le cas de la microfinance Manko.

Un établissement financier mobile pour mieux servir ces clients

Manko est une filiale à 100% du groupe Société Générale lancé en 2013 au Sénégal. C’est un concept bancaire inédit à mi-chemin entre la microfinance et banque traditionnelle. Ces agents de crédits mobiles se déplacent en scooter dans la ville de Dakar pour commercialiser les produits de l’entreprise. Cette stratégie commerciale innovante avait fait l’objet d’un reportage par le Magazine Réussite. Deux ans après le lancement de ses activités, son business model a permis de séduire environ 4 500 clients, pour 5,8 milliards de FCFA de crédits décaissés.

L’innovation digitale pour conquérir les populations disposant de revenus modestes et réguliers.

Manko s’est associée à la start-up sénégalaise Obertys, spécialisée dans les technologies financières, pour digitaliser les principales opérations bancaires : ouverture de compte, analyse de crédit et recouvrement de crédit. Les commerciaux de Manko peuvent réaliser ces différentes opérations en agence comme chez le client grâce à une tablette numérique et un logiciel baptisé Customer Corner développé par Obertys. Cette plateforme propose plusieurs fonctionnalités tel que : l’analyse des données du crédit, la géolocalisation, l’archivage électronique des documents et la signature tactile. La Société Générale s’est également appuyée sur la fintech TagPay pour proposer un recouvrement de crédit par paiement mobile. 

La digitalisation a permis de simplifier les procédures, de réduire les coûts et les délais de traitements de dossiers clients. Le digital est au cœur de son développement. En 2017, elle a entamé un projet de digitalisation des procédures du back office à savoir l’automatisation du contrat de prêt, du formulaire d’assurance, du tableau d’amortissement, des garanties… Cette stratégie pourrait bien faire de l’établissement financier un des leaders du secteur de la microfinance au Sénégal.

About Post Author

1 COMMENTAIRE

  1. C’est vraiment intéressant cette innovation. Tous les microfinance doivent s’inspirer de ça pour que leurs membres ont un accès rapide à leurs services

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici