Zoom sur 6 Cryptomonnaies africaines qui se démarquent sur le continent.

0
503

La cryptomonnaie connait une croissance significative en Afrique. Au cours de l’année 2018, plusieurs monnaies virtuelles ont été lancées sur le continent africain. Tout comme le « Mobile Banking », les africains semblent adopter peu à peu ce nouveau mode de transaction financière. Un succès lié à la forte inflation des monnaies de certains pays (Egypte, Nigéria, Kenya, Ghana, Zimbabwe). D’ailleurs, le Nigéria était le 3ème détenteur de bitcoins au monde en pourcentage du PIB selon un rapport publié par la Citibank en 2017. Cependant, gare aux arnaques car la réglementation sur la blockchain et la cryptomonnaie tarde à se mettre en place. Parmi les récentes initiatives de création de cryptomonnaie, six projets se démarquent particulièrement.

Nurucoin : Cryptomonnaie africaine lancée en février 2018 au Kenya par la plateforme d’e-commerce Blazebay. Elle est dédiée aux entreprises de commerce en ligne. Les promoteurs de ce bitcoin africain espèrent favoriser les échanges commerciaux entre pays Africains. Compte tenu du fait que le Kenya fait partie du top 3 des pays africains détenteurs de bitcoins en pourcentage du PIB, le Nurucoin ne devrait pas tarder à se développer.

Ubuntu : C’est en Côte d’ivoire que la cryptomonnaie a été créé. Elle a pour objectif de promouvoir les initiatives sociales, solidaires et de lutter contre la corruption. Cette monnaie virtuelle a été développée en partenariat avec un Think Thank Anglosaxon (Center for Citizen Entreprise and Governance). Ces créateurs ambitionnent de convertir 50 à 100 millions de dollars en Ucoins.

Kamakolo : Cette monnaie est promue par l’entreprise Burkinabé GLOBUMI. Fort de son expertise sur le marché du trading, l’entreprise compte lever des fonds sur les marchés boursiers des cryptomonnaies pour assurer le fonctionnement des Kamakolo.

Fricacoin : C’est une cryptomonnaie africaine de la plateforme Ethereum. Elle est utilisée sur la plateforme de transfert d’argent PayKap. Elle compte près de 70 000 utilisateurs repartis dans plusieurs pays Africains. Cette monnaie virtuelle lancée en 2018 a un fort potentiel de croissance.

L’Afro : C’est l’œuvre de la fondation AFRO basée à Genève en Suisse. L’ONG veut s’appuyer sur cette monnaie virtuelle pour accompagner le développement sur le continent Africain. 750 milliards ont été émis lors du lancement de cette monnaie en Juin 2018. La fondation souhaite investir 80% de la somme récoltée pour la mise en place d’un fonds dédié au financement des projets sociaux en Afrique.

Akoin : Cette cryptomonnaie est un projet porté par le chanteur Américain d’origine sénégalaise Akon. Elle a été lancée en Juin 2018. Cette monnaie s’inscrit dans le cadre d’un projet de construction d’une ville futuriste au Sénégal baptisée « Akon Crypto City ».

Phénomène de mode ou pas, on peut dire au regard de ces différentes initiatives qu’un écosystème de monnaies virtuelles est définitivement entrain de se créer en Afrique. Si certaines cryptomonnaies ont des ambitions sociales, elles partagent toutes l’objectif de faciliter les transactions financières en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici