Business Angels Africains : Mythe ou réalité

0
1185

250 millions de FCFA, c’est le montant de la levée de fonds réalisée par la startup Kiro’o games depuis Avril 2019. Cette somme est notamment le résultat d’une mobilisation exceptionnelle d’investisseurs indépendants. Face aux difficultés d’accès au crédit bancaire, les startups ont recours à des moyens de financements alternatifs. Ainsi, levée des fonds auprès d’hommes d’affaires ou de cadres d’entreprises est une pratique qui tant à se développer sur le continent. Outre atlantique (Europe, USA), les Business Angels ou Anges financiers contribuent de manière significative au financement des jeunes entreprises innovantes.

Un secteur en pleine organisation en Afrique

On entend par Business Angels une personne fortunée qui investit son épargne dans des projets à fort potentiel de croissance. Au cours de ces dernières années, l’Afrique a vu le nombre de millionnaires et sa classe moyenne progresser positivement. Animé par l’envie de soutenir des Startups africaines, plusieurs groupes d’investisseurs indépendants de sont crées à travers le continent. Créée en 2015, l’African Business Angel Network (ABAN) regroupe une grande partie de ces réseaux (Lagos Angel Network, Cameroon Angels Network, Ghana Angel Investors Network, Ivoire Business Angels, 237Angels, AfricAngels, …..). On peut citer comme exemple de réalisation de ces groupes : le réseau 237Angels a notamment réalisé une levée de fonds de 14 millions de FCFA au bénéfice de la Startup Camerounaise Blue Work Spaces.

Un environnement africain peu favorable

Au delà du patriotisme économique, les investisseurs sont à la recherche de rentabilité. Or investir dans une jeune entreprise représente un risque élevé qui peut dissuader de nombreux investisseurs. Pour encourager ces derniers dans le financement de Startups, des réductions d’impôts ou niches fiscales sont mises en place en Europe et aux États-Unis. Malheureusement, les réseaux de Business Angels en Afrique ne bénéficient pas des mêmes conditions. De plus, l’absence de réglementation augmente l’aversion des investisseurs potentiels.
Les Startups peinent souvent à se développer faute de financements. A défaut d’obtenir un crédit bancaire, des réseaux d’investisseurs indépendants sont devenus des partenaires pour les Startups. Bien que ces Business Angels sont présents sur le continent Africain, leurs actions restent limitées par une réglementation fiscale peu favorable aux investissements en capitaux dans les entreprises.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici