Pourquoi aucune banque Camerounaise n’est présente dans le classement The Banker 2019?

0
887

Le magazine anglais « The Banker » publiait en mai 2019, le classement des 100 premières banques africaines en 2019. Un seul établissement de crédit d’Afrique Centrale figurait dans ce classement : BGFI Bank Gabon. A contrario, l’Afrique de l’ouest comptait 18 banques reparties dans 4 pays (Nigeria, Mali, Togo, Ghana). On dénombre une quinzaine de banques au Cameroun, mais aucune ne figure dans ce classement. Pourtant, 8 banques camerounaises figuraient dans un rapport récent de la COBAC sur les établissements de crédits à caractère systémique dans la zone CEMAC.

Les critères du classement « The Banker  » trop élevés pour les banques Camerounaises

Dans ce classement, les banques sont comparées en fonction de la rentabilité et de l’augmentation des actifs. Au cours de l’exercice 2018, le total bilan de la BGFI Bank était de plus 3 000 milliards FCFA et son bénéfice net d’environ 15 milliards de FCFA. Tandis que sur la même période, Afriland First Bank affichait un total bilan d’environ 1 000 milliards de FCFA. Leader sur le marché bancaire Camerounais, ces performances ne lui permettent pas de figurer dans ce classement. A noter que le total actif des 4 plus grandes banques camerounais (Afriland, Société Générale Cameroun, BICEC, SCB ) s’élevaient à 3150 milliards de FCFA en 2018. De plus, le respect des ratios de solvabilité (ratio de fonds propres et ratio de structure du portefeuille de crédits) sont également pris en compte dans ce classement. Des normes prudentielles auxquelles, les banques camerounais ont encore du mal à se conforter selon un rapport du Ministère des finances du Cameroun publié en 2018.

Un classement dominé par les banques d’Afrique anglophone et d’Afrique du Nord.

Le classement est dominé par les banques des pays africains les plus avancés économiquement à savoir : Afrique du Sud, Nigeria, Tunisie, Maroc et Kenya. En effet, 4 banques sud-africaines sont en tête de ce classement. Cette domination s’explique également par la maturité des marchés bancaires de ces pays. D’après un rapport du cabinet McKinsey, cinq pays africains (Afrique du Sud, Nigeria, Egypte, Angola et Maroc) représentaient 68% des revenus bancaires globaux enregistrés sur le continent. Une situation moins favorable en zone CEMAC et CEDEAO où le taux de bancarisation est en moyenne de 20%. Le secteur bancaire Camerounais a été longtemps marqué par une sur-liquidité des banques, des faillites et des scandales de détournements de fonds. Toutefois, les perspectives de croissance des banques camerounaises semblent positives. Un rapport de la BEAC datant de 2018, faisait d’une augmentation de l’activité bancaire de 14,4% au Cameroun.

En pleine croissance, Afriland First Bank pourrait bien intégrer le classement  » The Banker » dans les années à venir.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici