Finance islamique au Cameroun : Quels sont les acteurs du marché ?

0
2682

La finance islamique se distingue de la finance conventionnelle par le respect des principes de la loi islamique. En 2019, les actifs de ce secteur s’élevaient à environ 2500 milliards de dollars. D’après le Think Thank BSI Economics, l’Afrique ne représente que 1,5% de ce marché. Toutefois de nombreux acteurs du secteur financier africain se mobilisent pour promouvoir la finance islamique.

Au Cameroun, le ministère des finances souhaite notamment s’appuyer sur la finance islamique pour favoriser l’inclusion financière. En effet, le gouvernement est soutenu dans cette ambition par la banque islamique de développement (BID) devenu un véritable partenaire financier du Cameroun. La BID y possède un portefeuille de 20 projets actifs pour environ 1 000 millions de dollars. 

Finance islamique dans le secteur bancaire  

Malgré la promotion de la finance islamique au Cameroun, on compte uniquement une petite poignée d’acteurs du secteur bancaire proposant ce type d’offre. Pourtant, la BID a mis en place un programme de financement des PME au Cameroun. Ce programme est géré par une de ses branches : la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID). En 2018, dans le cadre de ce programme, la banque avait octroyé une enveloppe de 15 millions d’euros de crédit à Afriland First Bank. La banque Afriland est l’une des pionnières dans la finance islamique au Cameroun. Depuis 2015, elle dispose d’une agence bancaire dédié à cette offre dans la ville de Yaoundé. Au cours de l’année 2016, Ecobank Cameroun l’a rejoint sur ce marché. Elle propose notamment à sa clientèle un compte de dépôt islamique.

La finance islamique dans la microfinance au Cameroun

Par ailleurs, la BID a financé à hauteur de 600 millions de FCFA le projet Microfinance Nord Cameroun entre 2006 et 2010. Ce programme avait pour objectif d’octroyer des crédits à des petites entreprises, commerces et des agriculteurs du Nord Cameroun. Une région qui compte notamment une forte communauté musulmane. Afin de mettre en oeuvre ce projet au Cameroun, la BID s’est appuyé sur 3 établissements de microfinance au Cameroun. Il s’agit de CECIC Cameroun, CEC Cameroun et Crédit du Sahel Cameroun. Ces établissements continuent de commercialiser des produits de la finance islamique au Cameroun.

La finance islamique reste encore peu connu du grand public. Une situation qui devrait s’améliorer car de nouveaux acteurs devrait bientôt se lancer sur ce marché.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici