A la découverte de la microassurance au Cameroun

0
1523

Depuis 2012, la CIMA introduit une réglementation portant sur les opérations de micro-assurance. D’après une étude de l’institution Microinsurance Network datant de 2014, environ de la population camerounaise dispose d’une micro-assurance. En effet, au Cameroun comme ailleurs sur le continent africain, les produits d’assurance sont perçus comme des produits de luxe. Une grande partie de la population africaine vit avec de faibles revenus, par conséquent ils décident de se passer des produits d’assurance.

4 offres de micro-assurance au Cameroun

Par définition, la micro-assurance est une assurance accessible aux personnes à faible revenu. Elle facilite l’accès de tous à des solutions d’assurance. Il s’agit généralement d’assurance santé, d’assurance de biens et d’assurance de personnes. En Afrique, de nombreuses compagnies d’assurance ont compris l’importance de proposer ce type de produit. C’est le cas de l’assureur camerounais Activa qui a lancé une micro-assurance mobile baptisé Activa Makala depuis 2015. Quasi-leader sur le marché d’assurance au Cameroun, la compagnie d’assurance AXA a reçu l’agrément de la CIMA pour commercialiser des produits de micro-assurance en 2016. Le fort potentiel de croissance du secteur attire également de nouveaux acteurs. Au cours de l’année 2019, Atlantique Assurance Cameroun lançait également deux produits d’assurance pour les personnes à faibles revenu.

Le secteur de la micro-assurance se structure petit à petit, les assureurs ciblent une clientèle généralement exclues du secteur financier. On assiste donc également à des partenariats entre tontines, établissements de microfinance, associations et compagnies d’assurance. Grâce à un partenariat avec la compagnie d’assurance NSIA Cameroun, la microfinance ACEP Cameroun peut offrir une gamme de micro-assurance vie et non-vie à ces clients.

Les défis de la micro-assurance au Cameroun

Comme l’assurance, la micro-assurance doit faire face à de nombreux défis. D’autant plus que la réglementation impose certaines caractéristiques pour les produits de micro-assurance. Le montant maximum de prime mensuel d’une micro-assurance est fixée à 3500 F par la CIMA. Cela pose donc un véritable problème de rentabilité aux assureurs. La rentabilité de la micro-assurance repose donc sur la base d’une souscription en masse. Cependant, d’après des entrevues auprès d’assureurs, la population fait preuve d’une méfiance vis à vis de ces produits. Ce manque de confiance est essentiellement attribuables aux délais importants relatifs aux règlements des prestations. Le développement de la micro-assurance au Cameroun réside donc dans un regain de crédibilité des assureurs auprès de la population. 

Rédigé par NKUITE FOTSO Lyster Gerard Brandon

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici