2020, une année stratégique pour la BVMAC

1
956

Le marché boursier africain a vu son environnement changer avec la récente fusion entre la BVMAC et la DSX. En Octobre 2017, lors du sommet des chefs d’ETAT de la sous-région d’Afrique Centrale décident de fusionner les deux bourses. Cependant, la première cotation du marché financier unique de la CEMAC a eu lieu le 5 Juillet 2019. En Février 2020, la bourse unifiée de l’Afrique centrale réalisait lors d’une cérémonie officielle, la cotation de deux nouveaux titres obligataires. Afin de dynamiser le marché financier d’Afrique Centrale, la BVMAC a entrepris plusieurs actions de transformation.

Le renforcement de ces capacités techniques

Suite à la création de la nouvelle entité, une nouvelle équipe dirigeante a été constitué. Le financier Gabonais Henri-Claude OYIMA a été élu Président du Conseil d’administration. Tandis que, Jean Claude NGBWA est devenu le nouveau directeur général de la BVMAC. De plus, la bourse unifiée a lancé une campagne de recrutement d’une nouvelle équipe dirigeante (directeur des marchés, directeur du développement, directeur des systèmes d’information, directeur administratif et le directeur du contrôle interne et de la conformité). La BVMAC a également procédé à une formation de son personnel au nouveau logiciel de cotation NSC V900, acquis auprès d’EURONEXT.

Augmentation de la capitalisation de la BVMAC

Sur le marché actions de la BVMAC, on compte uniquement 04 actions cotées. Une situation que le nouveau directeur général de la Bourse espère bien changer. Dans sa feuille de route, la BVMAC souhaite passer le ratio de capitalisation de 0,15% à 10% en 5 ans. Pour cela, elle souhaite attirer de nouvelles entreprises sur son Marché actions. Le groupe bancaire panafricaine BGFI Bank envisage notamment une introduction en bourse de 20% de son capital au cours de l’année 2020. Par ailleurs, la BVMAC entend atteindre une capitalisation minimum de 1 000 milliards de FCFA sur le compartiment obligations au cours de l’année 2020. C’est un objectif atteignable au regard des nouveaux titres obligataires introduits récemment (2 milliards de FCFA – SAFACAM et 126,3 milliards – Etat du Gabon). Lors de la journée du marché financier  de la CEMAC de Brazzaville, les acteurs du marché ont également évoqué le potentiel encore inexploité d’émission des Sukuks (obligations islamiques).

Aperçu du marché boursier d’Afrique Centrale

Développer les échanges sur le marché financier d’Afrique Centrale

La BVMAC a décidément un plan d’action ambitieux. Le chronogramme adopté par son conseil d’administration met en avant des mesures incitatives pour l’ouverture du marché financier envers le grand public. Premièrement, la bourse envisage plusieurs actions pour sensibiliser le grand public sur ces opérations. D’autre part, la BVMAC souhaite que les séances de cotations actuellement 3 fois par semaine deviennent quotidiennes. Enfin, les pays de la CEMAC devront inciter leurs entreprises à participer au développement du marché financier d’Afrique Centrale. Certaines entreprises parapubliques devraient notamment faire l’objet d’une introduction de capital en bourse.

Malgré ces grandes ambitions, la BVMAC fait face à un défi de taille. Le marché financier d’Afrique Centrale est malheureusement l’un des moins actifs d’Afrique. Lors de la dernière séance de cotation du 13 Mars 2020, la BVMAC n’a enregistré quasiment aucun mouvement sur les marchés actions et obligations. C’est pourquoi, il faudra du temps avant que le marché soit aussi actif que celui de son voisin BRVM.

Tout savoir sur la BVMAC.

 

About Post Author

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici