Pourquoi les Camerounais aiment tant les tontines ?

0
1153

Au Cameroun 58% de la population active préfère les tontines aux banques traditionnelles selon le ministère des Finances. C’est dire combien elle occupe une place importante dans la vie de plus de la moitié des Camerounais. Généralement initiée par les Bamilékés, une ethnie à qui on reconnaît traditionnellement de grandes qualités sur le plan commercial. Par ailleurs, la tontine obéit à une habitude ancestrale qui voulait que les Africains se mettent en groupe pour travailler dans les champs ou à la construction de leurs maisons.

Épargner et obtenir des crédits plus simplement 

Au sein des tontines, les Camerounais profitent pour épargner de l’argent. De ce fait, les membres de la tontine se retrouvent épisodiquement afin de mettre en commun leur épargne pour financer des projets particuliers ou collectifs. En effet, les conditions d’obtention de crédit sont plus simple au sein des tontines. Les Camerounais peuvent souvent y bénéficier d’un faible taux d’intérêt qui y est appliqué. De plus, la rapide disponibilité de l’argent liquide contrairement aux longues files d’attente et démarches qu’exigent les institutions bancaires. Ce point permet au bénéficiaire de financer des petits projets, d’acheter des biens et surtout de régler des problèmes ponctuels

La tontine au Cameroun : un moyen de tisser du lien social 

Au Cameroun, les tontines sont généralement des associations de personnes unies par des liens familiaux, de profession, de région ou de religion. Le fait de partager la même langue, la même religion, le même quartier ou alors la même profession crée des liens. Ceci induit un rapprochement qui aide à établir la confiance au sein des groupes sociaux. La tontine au Cameroun revêt donc un aspect social et moral. Ceux qui pratiquent la tontine souhaitent généralement affirmer leur indépendance, partager leurs expériences, prodiguer ou recevoir des conseils, échanger des idées, ou encore voir du monde. D’autre part, une assistance physique et financière est obligatoire en cas de malheur comme dans les occasions de joie. La fin de la tontine prend souvent une tournure festive avec le repas et la boisson qui sont apprêtés pour la circonstance. Ces moments autour de la même table resserrent davantage les liens.

Toutefois, la tontine au Cameroun n’est pas exempte d’insuffisances et de risques (se faire braquer ou voir un membre s’évanouir dans la nature avec l’argent). Enfin, il n’en demeure pas moins que les membres de cette tontine se manifestent entre eux une solidarité sans faille, qui nous donne un exemple d’économie solidaire.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici