La pisciculture, un business rentable au Cameroun ?

1
3443

200 000 tonnes de poissons sont importés en moyenne par an au Cameroun (Source MINEPIA). Pour cause, la production nationale ne parvient pas à satisfaire la demande nationale estimée à environ 400 000 tonnes par an. Depuis quelques années, la pisciculture suscite l’intérêt de nombreux entrepreneurs Camerounais. En effet, certains jeunes Camerounais comme Marc Mboule, Flavien Kouatcha ont montré la voix dans ce domaine. 

Comment se lancer dans la pisciculture au Cameroun ? 

Avant de vous lancer dans cet activité, vous aurez besoin d’un minimum de connaissances en pisciculture. Plusieurs organismes proposent des formations techniques en pisciculture au Cameroun. Nous avons recensés quelques-unes à savoir : Agroworld, CNFZ de Foumban, les laboratoires de Marca. Il existe également une formation en ligne disponible sur l’incubateur virtuel Bellomar Learning. Au terme de votre formation, vous aurez besoin d’un capital pour financer le démarrage de votre activité. Il faut compter en moyenne 1 500 000 FCFA pour : la construction d’étangs/bacs piscicoles, l’achat de poissons d’élevages etc. Compte tenu de la complexité de cette activité, veillez à faire un business plan détaillé. 

Pourquoi se lancer dans la pisciculture au Cameroun? 

Les Camerounais sont des grands consommateurs de poissons braisés, frits ou dans des soupes. Cependant, la production locale est limitée car la pêche reste fortement artisanale. D’ailleurs, la ville de Douala possède le seul port de pêche industrielle du pays. L’élevage de poissons peut donc être très rentable pour couvrir les besoins de la population dans les régions non halieutiques. De plus, les espèces de poissons propices à l’élevage tel que la Carpe, le Tilapia, le Bar sont très appréciés sur le marché locale. Afin de limiter l’importation de poissons, le gouvernement milite également pour la pisciculture. C’est pourquoi, plusieurs programmes d’aides d’accompagnement et financement favorisent le lancement de projet de pisciculture au Cameroun. On peut citer notamment le Projet de Promotion de l’Entrepreneuriat Aquacole (PPEA).

Enfin, le business de la pisciculture au Cameroun est en plein essor au Cameroun. En plus de petits producteurs, l’Etat investit également dans plusieurs projets d’aménagements d’espaces piscicoles et de formation à la pisciculture.

About Post Author

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici