Comment les microfinances ont-elles fait face à la crise au Cameroun ?

0
629

La crise sanitaire qui sévit dans le monde n’a pas laissé en reste les pays en voie de développement. Le confinement des populations durant des mois, l’arrêt momentané de certaines activités ont contribué à l’appauvrissement de plusieurs domaines d’activité, mettant ainsi les micro finances dans une mauvaise posture.

La croissance du secteur de la microfinance au Cameroun compromise

Selon un rapport d’activité du ministère des finances, le secteur de la microfinance était en progression à fin 2019 par rapport 2018. En effet, le total bilan du secteur de la microfinance au Cameroun se situait à 2 122,9 milliards de FCFA. Porté notamment par une croissance des crédits bancaires qui s’élevaient à 839,14 milliards de FCFA. Cependant, le confinement du pays pendant plusieurs semaines aura un impact sur cette croissance. 

L’arrêt de l’activités pendant le confinement pourrait coûter cher 

Il faut souligner qu’à la fermeture des agences des EMF, les clients n’avaient quasiment pas accès aux services de microcrédit ou d’épargne. Contrairement, aux banques très peu d’établissements de microfinance au Cameroun proposaient une continuité de service pendant le confinement. Pas de distributeurs automatiques de billets, ou d’applications mobiles pour permettre aux clients d’effectuer leurs opérations bancaires à distance. D’autre part, les EMF n’ont bénéficier des mesures de soutien de la part des régulateurs Minfi ou la BEAC. Le secteur économique étant sous forte tension, les petits commerces et artisans souvent clients d’EMF sont notamment en première ligne face à cette crise. C’est pourquoi, les EMF pourraint face à une hausse des défauts de remboursements de crédits. 

Certains acteurs semblent mieux résister

Les principaux acteurs du secteur de la microfinance au Cameroun à savoir Advans Cameroun, ACEP ou encore La régionale disposaient de solutions digitales pour assurer leur service à distance. Pour cela, elles se sont appuyées sur leur Call Center. Les clients pouvaient notamment rentrer en contact à des conseillers téléphoniques. Par ailleurs, des services de transferts d’argent étaient possibles via Mobile Money ou par SMS Banking.

Si le Cameroun semble avoir tourné la page de la pandémie du coronavirus, la relance économique sera primordiale pour la survie des différents secteurs économiques. Espérons que les établissements de microfinance au Cameroun ont pu tirer des enseignements de cette crise.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici