Africa LIF : une autre affaire d’escroquerie au Cameroun de type MIDA ?

0
581

On se rappelle tous de cette grande escroquerie qui avait eu lieu à Yaoundé. L’affaire MIDA, une soit disant entreprise qui prétendait proposer une formation en secourisme et à l’éducation civique et citoyenne. Deux ans plus tard, sous une forme différente, une autre escroquerie de ce genre refait surface sous l’appellation d’Africa LIF.

Rappel de l’affaire MIDA

MIDA se faisait appelé sous différents noms usurpés (Commanderie d’Afrique de l’ordre militaire et hospitalier de Saint Jean, Missions d’intégration et de développement pour l’Afrique – Ordre apostolique de Saint Jean). En effet, l’entreprise prétendait être une association de formation en secourisme, éducation civique et citoyenne. Les promoteurs exigeaient de chaque adhérent un montant de 12 500 Fcfa. Le MIDA promettait alors de rétrocéder à chacun en un temps très réduit de moins d’un mois, une somme alléchante de 65 000 Fcfa. Afin d’acquérir le statut d’adhérent, chaque postulant devait s’acquitter d’un paiement de frais divers de l’ordre de 40 000 Fcfa. Ainsi, « ce subterfuge a permis aux promoteurs de l’organisation Mida, de rassembler, d’importantes ressources financières, estimées à plusieurs milliards de Francs CFA » avait souligné le porte-parole du gouvernement de cette époque Issa Tchiroma Bakary. Or au fil du temps, de nombreux souscripteurs, se retrouvaient sans aucun paiement en retour.

Africa LIF qu’est-ce que c’est ?

D’après sa présentation auprès de ses adhérents, c’est une entreprise qui fait dans l’achat et la vente des actions, l’intermédiation dans les financements pour les projets et prétendant avoir une expertise dans le marché financier. La prétendue entreprise fonctionnait avec ses adhérents en fonction du nombre d’investissement. Par ailleurs, la rémunération pouvait aller jusqu’à 35% du montant investit. Une somme que l’adhérent allait toucher sous une période de neuf mois. Autrement dit, si une personne investit deux millions de Francs CFA, chaque mois la personne devrait percevoir sept cents mille Francs CFA, et ceux durant la période d’une année scolaire. Une véritable arnaque surtout quand cette dernière n’a pas de personnalité juridique.

C’est plus de mille souscripteurs qui crient aux abois afin que leur investissement les soient rendu, le comble dans tout cela est que les promoteurs sont en cavale.

Par Borrin KAMGUIA

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici