Assurance Cameroun : Comment résilier son contrat d’assurance ?

0
128

L’assurance, la vraie mer à boire des services au Cameroun. C’est pas qu’un euphémisme, c’est une réalité à peine voilée : si l’africain moyen ne croit tout simplement pas en l’assurance et tout ce qui tourne autour (moins de 2% de taux de pénétration sur le continent – rien que ça !), c’est encore plus le cas au Cameroun. Pour preuve, les chiffres locaux, bien qu’existants, ne peuvent pas être qualifiés de “connus du commun des camerounais”.

Ce n’est pas faute de chercher l’information. En fait, il faut vraiment la chercher.

Il faut dire que nos chers professionnels de l’assurance savent faire preuve d’une certaine opacité lorsqu’il s’agit d’informer le citoyen lambda sur leur métier. Du moins, c’est l’impression qu’on peut avoir quand on ne s’intéresse pas fortement (j’insiste) à la chose. Un individu qui ne s’y intéresse pas à un certain point sera difficilement atteint par la chose. Vous verrez assez souvent des banderoles ou des affiches à propos d’évènements organisés dans le secteur. Cependant, 9 fois sur 10, ces derniers seront à l’attention des professionnels eux-mêmes.

Ceci renvoie l’image d’un service dédié ou consacré à une élite. Pourtant, il existe de plus en plus de produits destinés au camerounais lambda. En réalité, il y en a toujours existé. Mais alors, entre créer des produits et créer les conditions pour y accéder… Est-ce parce qu’il est plus intéressant d’obtenir une « flotte » au sein d’une entreprise que d’enrôler les individus un par un ?

Ce qui est certain, c’est que les produits d’assurance se vendent tout de même. Il y a une cible réelle, et des consommateurs réguliers et plus ou moins avertis. C’est bien la raison pour laquelle les compagnies ne cessent de se bousculer localement. Cependant, s’il peut être « facile » de souscrire à une police d’assurance, s’en défaire… est une autre histoire (si on se fie aux stéréotypes souvent décrits dans les films occidentaux). Qu’en est-il sur le plan local ?

Le document de référence pour les questions d’assurance est le Code des Assurances de la CIMA, la Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances. Ce code est applicable dans 14 pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo.

L’une des versions les plus récentes dudit document date de 2019. Il est disponible en téléchargement libre sur internet. Vous pourrez vous abreuver de termes nouveaux et comprendre bien des choses s’agissant des règles qui régissent ce métier.

Pour notre cas, nous nous sommes rapprochés de Mme Nathalie MOMHA, qui dirige Elitis, une société de courtage en assurance située à Douala.

Nous lui avons posé la question de but en blanc : Comment résilier son contrat d’assurance ?

« “Comment” renvoie à la forme de la résiliation. Il est bon de préciser également les délais et les causes de la résiliation. Je vous invite par ailleurs à consulter les articles 21 et suivants du Code des Assurances CIMA en vigueur au Cameroun. La durée du contrat et les conditions de résiliation sont fixées par le contrat d’assurance et clairement édictées dans les Conditions Particulières.

L’assuré a la faculté de demander la résiliation de son contrat soit par déclaration faite contre récépissé au siège social ou chez le représentant de l’assureur dans la localité, soit par acte extrajudiciaire, soit par lettre recommandée, soit par tout autre moyen indiqué dans sa police d’assurance, au moins 2 mois avant la date d’échéance annuelle. Le délai de résiliation figure dans chaque police et court à partir de la date figurant sur le cachet de la poste ou de l’assureur.

En cas de non transmission par l’assuré d’une lettre de résiliation dans le délai prévu, la résiliation de plein droit pour non-paiement de la prime peut donner droit à l’assureur au paiement par l’assuré de dommages-intérêts.

Ces dispositions ne sont pas applicables aux assurances sur la vie.

 En outre, en cas de :

  • changement de domicile
  • changement de profession
  • retraite professionnelle ou cessation définitive d’activité professionnelle
  • changement de régime matrimonial,

le contrat d’assurance peut être résilié par l’assuré lorsqu’il a pour objet la garantie de risques en relation directe avec la situation antérieure et qui ne se retrouvent pas dans la situation nouvelle, dans un délai de 3 mois suivant la date de l’événement. »

Contrairement à mon avis particulièrement tranché sur les assureurs, Mme MOMHA souhaite tout de même faire savoir que des efforts de sensibilisation sont faits :

« Des Journées de l’Assurance sont souvent organisées sur une semaine à l’ attention du public. Ce fut le cas lors de l’édition 2019. Il y a également des conférences que tiennent les représentations régionales des différentes organisations du secteur en partenariat avec la Direction des Assurances du MINFI.

Mais de manière générale, le travail de sensibilisation et de communication est en effet à améliorer, car les assureurs en paient le prix. Des chiffres sont rendus disponibles sur ce site www.asac-cameroun.org chaque année.

Nous nous situons, à Elitis, dans une démarche éducative dans le but de rendre la chose plus accessible au camerounais lambda. C’est notre devoir de Conseil et nous nous y attelons”.

En gros, c’est pas sorcier de résilier son contrat d’assurances. Le camerounais moyen doit clairement besoin d’être éduqué concernant l’assurance et tout ce qui tourne autour.

Avez-vous déjà assisté à un évènement sur l’assurance ? Pensez-vous être suffisamment informé sur ce secteur d’activité ? Avez-vous toujours « peur » de l’assurance ?

Par Paul Emmanuel NDJENG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici