Afrique de l’Ouest : Les obligations de relance connaissent un franc succès

0
420

Dans un contexte de post-crise sanitaire, la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest mettent en place des stratégies de relance pour inverser la tendance. Pour redémarrer la machine économique, il est nécessaire d’aller sur le marché financier afin de lever les fonds nécessaires au financement de la reprise. Dans cette optique, UMOA-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a procédé au lancement dun autre instrument dénommé Obligations de Relance (OdR) au premier trimestre 2021.

Les OdR sont des Obligations Assimilables du Trésor de maturités 3 ans, 5 ans, 7 ans,10 ans, 12 ans voir plus; émises en 2021; par voie d’adjudication ouverte avec le concours de UMOA-Titres. Ces titres sont dématérialisés; tenus en compte courant dans les livres de la BCEAO et bénéficient d’avantages spécifiques pour les investisseurs mais également pour les émetteurs souverains. Tout au long de l’année 2021, les Etats de la zone pourront ainsi émettre pour un montant de 3 768 milliards de FCFA d’OdR.

Les investisseurs sont au rendez-vous 

Au 31 mai 2021, les adjudications d’émissions d’OdR ont permis une levée globale importante de l’ordre de 1 365,40 milliards de FCFA en trois mois et demi. Un chiffre bien au-dessus du volume prévisionnel de 1 226 milliards de FCFA. Ainsi, le taux de couverture global des montants mis en adjudications s’élève à 250,23%. Une illustration parfaite de l’engouement des investisseurs pour les titres publics des émetteurs de l’UEMOA et leur engagement à contribuer à la dynamique des efforts de relance économique des États de la zone UEMOA. De manière plus détaillée, 404,047 milliards de FCFA (30%) ont été mobilisés sur la maturité 3 ans; 356,650 milliards de FCFA sur 5 ans (26%); 347,630 milliards de FCFA sur 7 ans (25%) et enfin; 257,078 milliards de FCFA sur une maturité 10 ans (19%).

En termes de volume mobilisé par émetteur, la Côte d’Ivoire, le Burkina et le Togo, représentent respectivement 280,870 milliards de FCFA, 241,931 milliards de FCFA et 238 milliards de FCFA. Le Mali et le Niger viennent respectivement en quatrième et cinquième position pour avoir mobilisé 196,798 et 143 milliards de FCFA. Le Sénégal et le Bénin se positionnent à la sixième et septième place avec 137,205 milliards de FCFA et 66 milliards de FCFA levés. La Guinée-Bissau quant à elle, ferme la boucle avec un volume mobilisé de 61,6 milliards de FCFA.

Sur le deuxième trimestre 2021, les Etats de l’UEMOA ont émis sur des maturités plus longues à savoir 10 et 12 ans In fine pour un rallongement de la dette levée sur le Marché des Titres Publics. En effet, longuement classé comme un marché à court et moyen terme, le MTP à l’inverse des à priori, s’est montré performant et résilient en prouvant sa capacité à répondre aux attentes des émetteurs. Ces performances du MTP sur les longues maturités et l’engouement des investisseurs pour les titres 10 ans In fine, amorcent une nouvelle dynamique, notamment la possibilité pour les Etats membres de la zone UEMOA d’envisager davantage l’émission d’instruments sur du moyen et long terme, et aussi, constituent un pas de plus vers la diversification de la base des investisseurs du Marché des Titres Publics de l’Union.

Un texte d’UMOA Titres, pour en savoir plus sur rendez vous sur leur site.

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici