Cameroun : La peste porcine africaine grogne

0
166

Au Cameroun, la peste porcine grogne. L’épizootie a refait surface depuis quelques semaines avec le retour des pluies. De sources officielles, l’on apprend que des cas ont déjà été signalés dans les régions du Nord-Ouest, de l’Ouest, du Sud, de l’Est et du Centre. La situation a provoqué la fermeture de la circulation de ces animaux; par les autorités administratives dans les deux premières régions citées plus haut.

Les suspicions sont parties de la destruction d’une trentaine de porcs, saisis à Melong, département du Moungo dans le Littoral. Cela faisait suite à un contrôle de routine effectué par des agents du ministère de l’Elevage, des Pêches et des industrie animales (Minepia) de la localité, le dimanche, 3 juillet. « Ça n’arrive pas tous les jours. Les responsables dans l’arrondissement et dans le département ont essayé de gérer le problème. Malgré le fait que ces animaux avaient un document sanitaire, les autorités ont trouvé que ce n’était pas normal », explique le délégué régional du Minepia Littoral, Victor Viban Banah.

Biosécurité
Si la situation semble maîtrisée dans le Littoral; il est à noter l’épizootie fait perdre de l’argent aux éleveurs dans d’autres parties du pays. Vicky Pokam Noukoua, est une victime. Pour son galop d’essai dans l’élevage porcin, le jeune éleveur âgé de 20 ans installé dans le Centre, a perdu tout son cheptel, une vingtaine de porcs, apprend-on, du fait de la maladie. « La maladie a commencé par attaquer deux de mes truies les plus grandes de mon exploitation. Je les ai fait sortir de la porcherie pour épargner les autres, mais elles sont décédées. La peste a également touché six autres porcs  qui sont morts », explique-t-il. D’autres éleveurs ont également vu leurs animaux détruits à l’Est. A en croire le Minepia, la peste porcine africaine n’a pas encore de traitement précis.
Cependant, les autorités de tutelles recommandent, l’application des mesures prophylactiques, afin de protéger leurs exploitations. « La peste porcine africaine est une maladie virale, très contagieuse qui affecte les porcs domestiques et sauvages. Elle a la particularité d’avoir un virus qui est résistant dans le milieu extérieur », explique le sous-directeur de la protection sanitaire de l’épidémio-surveillance au Minepia, Jean Marc Fessong. « Ce n’est pas un phénomène propre au Cameroun. La maladie a été découverte au Kenya en 1921. Actuellement, elle sévit en Chine, en Asie du Sud-Est, en Europe de l’Est et particulièrement en Afrique. C’est une maladie qui n’a pas de traitement, ni de vaccin. Uniquement les mesures de biosécurité, surtout les mesures de prophylaxie sanitaire permettent de venir à bout », poursuit ce responsable dans extrait diffusé au poste national de la Crtv.
La mesure est déjà effective dans plusieurs villes du pays, à l’exemple de Douala, Kribi et bien d’autres. Dans les marchés, le contrôle s’est intensifié. En effet, des vétérinaires installé dans les coins de destruction; y veillent au grain pour rassurer la clientèle de la qualité de la viande mis à la disposition des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici