Microfinance au Cameroun : vive la rentabilité, même sans impact social ?

0
694

Dans un pays qui compte plus de 419 établissements de microfinance, on pourrait penser que tout citoyen lambda dispose d’un accès aux services financiers. Mais ce n’est point le cas, rappelons ici quelques chiffres : taux de bancarisation (12,2%), taux d’inclusion financière (40%). Pourtant de la caisse rurale à l’établissement de microfinance de 3eme catégorie en passant par la coopérative, chaque acteur de l’écosystème microfinance a pour vocation de d’offrir des services financiers à des personnes exclus du système bancaire. Malheureusement il faut dire que l’idée initiale de microcrédit de Muhammad Yunus aura épousé au Cameroun, une logique de business visant la rentabilité à tout plutôt que l’impact social. Après tout on parle de finance !

L’actualité récente du secteur renforce plus ou moins cette idée : La microfinance Régionale officiellement cotée en bourse en Juillet 2021, se rêvait bientôt la 17ème banque Camerounaise. De la microfinance à la banque, une tendance lancée par la CCA Bank. 03 ans quel bilan peut-on tirer de ce changement ? Les clients en portefeuille ont-ils toujours accès au crédit ou l’épargne dans les mêmes conditions qu’avant ? La banque a- t’elle opéré un virage stratégique pour attirer une clientèle plus banquable ?

De la microfinance à la Banque au Cameroun 

A l’heure où le monde s’interroge sur l’impact sociale et environnementale des établissements financiers, on peut se demander si les EMF au Cameroun vise plus le passage au statut de banque que l’inclusion financière de l’agriculteur de Mbalmayo. Cela se traduirait pas l’acquisition rapide de fonds propres nécessaire à l’agrément bancaire à défaut d’accorder un microcrédit à ce cher paysan qui participe à la survie alimentaire du pays de Feu Bernard NJONGA. Plusieurs études sérieuses se sont pencher sur la question de l’impact de la microfinance au Cameroun. Elles aboutissent souvent à la conclusion que les EMFs sont le facteur X de l’inclusion financière au Cameroun.

La Microfinance Camerounaise soutien les entrepreneurs

La critique est constructive même si généralement elle est mal perçue au Cameroun. D’autant plus qu’il faut souligner le rôle significatif que la microfinance au Cameroun dans le financement des TPE et auto-entrepreneurs au Cameroun. C’est une réalité là où les portes bancaires de ferment face aux demandes de crédit sans titre foncier. La microfinance est là. Ne vous laissez pas berner par les campagnes de communication, elles s’adressent en grande partie à public de jeunes cadres dynamique, fonctionnaire ou hommes d’affaires. Est ce que les différentes coopératives agricoles ou caisses rurales font la pub ? Non, l’information se passe dans la plus grande discrétion de la bouche d’un cultivateur de café à Nkongsamba arrivant à l’oreille d’un éleveur de porc à Dschang .

Avant de finir cette chronique il est important de préciser que l’objectif était de remettre en lumière l’essence même de la microfinance : connecté les personnes exclus du système financier. Aujourd’hui ce pari plutôt louable paraît quelques fois bien loin de préoccupations de ces EMF n’ayant même pas vu arrivé les ogres télécoms avec le mobile money et bientôt le microcrédit digitale … D’ailleurs révolution ou diversification ? Çà c’est dans un autre épisode !

#AffaireNkap On critique pour susciter l’éveil

About Post Author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici